mardi 21 février 2006

Ce Marock qui est le notre.

marockJe suis allée voir Marock. Depuis le temps que tout le monde en parle, sans oublier toutes les polémiques auxquelles on a eu droit ! 

Comme tout bon mouton, j’ai couru au ciné pour être choqué par ce film anti-marocain, sioniste et qui atteint à «la dignité du Maroc et des Marocains». Ce n’est pas moi qui le dit mais Mohamed Hassan El Joundi, Secrétaire Général du Syndicat du théâtre marocain. Dans un acte de bravoure, il a même appelé au boycott. 

Bref, devant tant de virulence, je m’attendais au pire. Mais à la fin de la séance, je n’avais pas senti que l’on avait atteint à ma dignité ni que j’avais particulièrement envie d’aller demander ma carte du PJD (parti islamiste marocain) pour sauvegarder nos valeurs morales.

Pour nos amis qui ne sont pas au courant de l’actu ciné du royaume chérifien, il s’agit de jeun’s de la haute société Casablancais qui entre alcool, shit et belles villas essaye d’avoir le bac. Le film a pour trame de fond une romance entre une musulmane et un juif.

Je n’ai pas été choqué car cette chronique légère ne fait que refléter la réalité. Pour avoir connu ce milieu, l’équipe du film a fait un excellent travail pour reproduire la vie de cette infime minorité. Les gens que l’on voit ne font pas le ramadan et parlent quasi exclusivement le français. Il sont loin d’être représentatif du marocain moyen ou des cartes postales sur lesquels flashent les européens mais existent et font parti de la société marocaine à part entière.marock21

Alors que devons nous faire dans ce cas ? Se voiler la face ? Jouer à l’autruche comme toujours ? Pourquoi faudrait il occulter ce coté de la société marocaine ?

Ras le bol du politiquement correcte, le ciné marocain régresse et ne produit que des films lisses et d’un ennui notoire. Il existe des exceptions mais elles restent limitées.

Dommage que des artistes se soient posés en censeurs, le Maroc a besoin d’une bouffée d’oxygène et pas d’une vieille garde qui retrouve des réflexes dignes de l’age de pierre.


PS : Morceaux choisis de Mohamed Hassan El Joundi : «Quand je ne peux pas aller voir un produit artistique avec ma femme et mes enfants, cela veut dire qu'il n'est pas valable et constitue une atteinte à ma liberté». « L'art est une langue de beauté et de rêve et non une langue de rue, de bidonvilles et de malfrats, qui interdit à tous les citoyens éduqués de l'accepter et la soutenir.Au contraire, il faut lutter par tous les moyens contre cette dégénérescence culturelle qui affecte de plus en plus notre société».


Posté par kgtrash à 00:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Ce Marock qui est le notre.

    VanaKam

    Je suis tout a fait d'accord avec toi. Je pense aussi que quoi qu'il arrive, jamais rien ne previent d'un retour aux memes cliches. Cet emprisonnement spatio-cerebral qu'on nous impose est tout simplement innadmissible ! A quand notre pain quotidien ?

    Posté par DinesH Shandra, mardi 28 février 2006 à 11:08 | | Répondre
  • Un film Vrai

    Par curiosité je me suis précipité aussi pour voir ce film qui a autant fait parler de lui.
    Très étonné, ce film était dans un petit ciné de la ville (à Limoges), 2~3 séances par jour et dans une petite salle d’une dizaine de place.Cela ne m’a pas découragé, je suis allé le voir quand même. En sortant de la séance j’ai compris pourquoi ce film n’avait pas eu sa place dans les grandes salles du ciné, C’était un film d’un niveau artistique très limité, mais d’un sens et d’une grande vérité, mais il faut être marocain pour le comprendre.
    J’ai trouvé que ce film représente dans les détails une jeunesse marocaine spécifique aux beaux quartiers de casa et a tous les quartiers bourgeois du maroc.
    En conclusion je suis d’accord avec vous et je ne vois pas pourquoi des films comme ça, qui dévoilent l’image d’un Maroc différent des cartes postales, soient censurés.

    ----------------------------
    Abounasr Imad.

    Posté par iMaD, samedi 11 mars 2006 à 11:02 | | Répondre
  • puto

    todosssssssssssss los actoressssssssssssssss de esta pelicula son capulloooooooooos, gelipollaaaaaaaaas, que se podren todo lo actoressssssssssss en infierno putoooooooooooooo y putaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
    alah tmoto kamlin li fi film o dokhlo jahanammmmmm. akfassssssss film chto fi hyati o krahtoo putoooooooooooooooooooo

    Posté par nomina, jeudi 9 avril 2009 à 17:55 | | Répondre
Nouveau commentaire